Objectif: 102 000€
Home histoire

0 459

Louange à Allah

Vous devriez savoir que les sociétés arabes anté-islamique ne professaient pas l’athéisme fondé sur la négation de l’existence d’Allah, et n’ignoraient pas l’existence d’un Maître créateur pourvoyeur de subsistances. Au contraire, ils connaissaient bien cela et conservaient des vestiges de la religion d’Abraham et entretenaient des relations avec les Juifs et les Chrétiens.

Leur problème consistait dans le fait qu’ils n’esseulaient pas Allah dans la pratique du culte qui doit Lui être rendu exclusivement, sans associé. Ils adoraient d’autres divinités à côté d’Allah pas que ces divinités incarnassent le Maître créateur et pourvoyeur de subsistance, mais parce qu’elles servaient d’intermédiaires entre eux-mêmes et Allah et pouvaient les rapprocher de Celui-ci. C’est pourquoi Allah dit : «  Si tu leur demandes qui a créé les cieux et la terre, ils diront : Allah ».

Ce qui indique qu’il reconnaissait qu’Allah est le créateur. Dans un autre verset, le Transcendant dit : «  Si tu leur demandes qui a créé les cieux et la terre, ils diront : Allah » De nombreux autres versets révèlent leur adhésion à l’unicité d’Allah dans Ses actes (et sa souveraineté). Leur association touchait la divinité (le fait de Lui consacrer le culte) comme l’affirme le Très Haut, le Transcendant : « ceux qui prennent des protecteurs en dehors de Lui (disent): « Nous ne les adorons que pour qu’ ils nous rapprochent davantage d’ Allah ». » (Coran, 39 :3 ). C’est-à-dire qu’ils disaient : nous ne les adorons qu’afin qu’elles nous rapprochent d’Allah.

0 493

Vous n’encourrez aucun dommage du fait de vos intrigues aussi longtemps que votre coeur restera ancré dans la foi, s’il plaît à Allah. En effet, le  croyant confronté à une ambiguïté ou heurté à une contradiction dans les textes religieux, reste attaché à la vérité et pense que le soupçon doit avoir une réponse et la contradiction une solution, même si lui-même ne la connaît pas. Il faut  cependant éviter de faire de son propre coeur un dépôt de doutes et de se focaliser sur la recherche de problèmes au lieu de se livrer à la recherche du savoir. De même le musulman doit connaître les aspects immuables de la Charia afin de s’y référer pour la compréhension des questions ambiguës.

Quant à votre question, il est bien connu que les dispositions diffèrent selon les législations, même si les principes de base communs et les croyances fondamentales restent les mêmes dans tous les cas.

S’il est vrai que la fabrication de statuettes était permise selon la loi de Salomon, il est tout aussi vrai qu’elle est interdite selon notre loi. Si la prosternation en guise de salutation était permise dans la loi de Joseph, elle reste interdite dans la nôtre. Si le butin était interdit à nos prédécesseurs, il nous est licite.

de nos prédécesseurs était Jérusalem, elle est devenue la Kaaba pour nous, ainsi de suite.

Il est vrai que la loi d’Adam autorisait le mariage entre un homme et sa soeur. Ce qui n’est pas le cas dans les législations postérieures. Voici une explication d’Al-Hafiz Ibn Kathir (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde)portant sur cette question. «  Allah, le Très Haut a certes autorisé Adam (PSL) à marier ses filles avec ses fils compte tenu d’une nécessité circonstancielle. Cependant, ils ont dit que chaque accouchement de sa femme aboutissait à la naissance de deux enfants, un garçon et une fille et il marierait la fille issue d’un accouchement à un garçon issu d’un autre accouchement. As-Suddi a rapporté d’Abou Malick d’après Abou Salih qui le tenait d’Ibn Abbas [d’une part] et de Moussata d’après Ibn Massoud et des Compagnons du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) [d’autre part] que chaque garçon qui naissait chez Adam s’accompagnait d’une fille et il mariait la fille d’un accouchement au garçon d’un autre accouchement. Voir le Tafsir d’Ibn Kathir, à propos du verset 27 de la sourate 5.

Je demande à Allah de nous assister vous et nous à nous accrocher à la foi et à la recherche du savoir utile. Puisse Allah bénir notre Prophète Muhammad.

0 497

Allah le Très Haut  a dit: « Avant eux, le peuple de Noé avait crié au mensonge. Ils traitèrent Notre serviteur de menteur et dirent: « C’ est un possédé! » et il fut repoussé. Il invoqua donc son Seigneur: « Moi, je suis vaincu. Fais triompher (Ta cause) Nous œuvrîmes alors les portes du ciel à une eau torrentielle, et fîmes jaillir la terre en sources. Les eaux se rencontrèrent d’après un ordre qui était déjà décrété dans une chose (faite). Et Nous le portâmes sur un objet (fait) de planches et de clous (l’ arche), voguant sous Nos yeux: récompense pour celui qu’ on avait renié (Noé). Et Nous la laissâmes, comme un signe (d’ avertissement). Y a- t- il quelqu’un pour réfléchir? Comment furent Mon châtiment et Mes avertissements? » (Coran,54:9-16) .Ibn Kathir ( puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit dans son commentaire des propos du Très Haut: « Et Nous la laissâmes, comme un signe (d’ avertissement ).  »: Il entend que le fait de sauver l’arche est une source de méditation.On dit aussi que c’est l’arche-elle même qui a été léguée aux générations postérieures pour qu’elle leur serve de preuve les empêchant de démentir les mesagers.Quatada dit: » Allah l’a conservée à Baqardi en Mésopotamie afin qu’elle reste un signe (d’Allah) et une source de méditation.Les premiers membres de la Umma l’ont vue.Mais que d’anciens navires se sont détériorés après l’arche de Noé? Il semble que le verset (54:13) refère aux bateaux en général comme ces propos du Très Haut:  «Et un (autre) signe pour eux est que Nous avons transporté leur descendance sur le bateau chargé ; et Nous leur créâmes des semblables sur lesquels ils montent.» (Coran,36:41-42) et :  « C’ est Nous qui, quand l’ eau déborda, vous avons chargés sur l’ Arche afin d’ en faire pour vous un rappel que toute oreille fidèle conserve. » (Coran,69:11-12). C’est pourquoi il dit dans ce verset: « Y a- t- il quelqu’un pour réfléchir? ».C’est -à- dire: y a -t-il là quelqu’un qui se remémore et tire une leçon de ces faits? Les propos d’Ibn Kathir en guise de commentaire de la parole du Très Haut: «Et Nous la laissâmes….» peuvent être interprétés de trois façons:

1.Il s’agit de dire: nous avons immortalisé le récit de cet évènement pour que les générations postérieures en tirent des leçons.

2. La parole signifie: nous avons laissé l’arche intacte afin que des générations postérieures la voient et méditent sur la façon dont Allah a sauvé les croyants et fait périr les mécréants.

3. Il s’agit de dire : nous avons fait des bateaux en circulation un signe qui doit pousser l’homme à réléchir sur les bienfaits qu’Allah lui a accordés, et comment il a sauvé Noé lui-même,sa progéniture et les croyants qui l’accompagnaient grâce à un bateau semblable à ceux encore en usage.

Quiqu’il en soit,il n’est contraire ni à la raison ni à la religion de découvrir l’arche de Noé de sorte que les générations venues postérieurement la voient et en font l’objet de méditation.Mais ,toute la question est de prouver que ce qui a été découvert est bel et bien l’arche.Car il n’est pas évident que tout vieux navire  découvert peut être présenté de façon crédible comme étant l’arche de Noé.

0 445

Louange à Allah

L’Islam commença par l’avènement de la mission de Muhammad à qui Gabriel venait de transmettre une révélation venue d’Allah. Cela eut lieu à La Mecque, en péninsule arabique, au cours d’un lundi du mois de Ramadan au terme de la quarantième année de la vie du Prophète Muhammad (bénédiction et salut soient sur lui) et treize années avant son départ pour Médine qui marque le début du calendrier hégirien. Ce qui correspond approximativement à l’an 608 ou 609 du calendrier grégorien.

Salman al-Farissi, l’un des Compagnons de Muhammad (bénédiction et salut soient sur lui) a affirmé que six cents ans séparèrent Muhammad de Jésus (psl). Allah le sait mieux.

0 480

Louange à Allah

Ibn al-Quayyim (Puisse Allah lui accorder Sa miséricorde) a dit : »  Aïcha a eu entre autres privilèges ce qui suit :

– elle fut l’épouse préférée du messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) comme cela a été rapporté par al-Boukhari et d’autres. Quand on lui a demandé la personne qui lui a été la plus chère, il dit : c’est Aïcha. Et quand on lui a demandé l’homme qui lui était le plus cher, il dit : «  son père » (Abou Bakr) ;

– elle fut la seule femme vierge épousée par le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui)

– elle était la seule il lui arrivait de partager une couverture avec le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) au moment où il recevait la révélation divine.

– quand Allah le Puissant et Majestueux révéla au Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) le verset dans lequel les femmes du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) étaient invitées à choisir soit de rester avec lui, soit de le quitter, le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) commença par elle et lui dit : « Ne te précipite pas avant de consulter tes parents ». Elle lui répondit : « Irai-je consulter mes parents pour ça ? En fait, je préfère Allah, Son messager et la demeure dernière. » Les autres femmes du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) suivirent son exemple et dirent la même chose.

– Allah le Transcendant a déclaré son innocence par rapport aux accusations lancées contre elle par les auteurs du Mensonge, et une révélation divine vint expliquer son excuse et son innocence et elle est encore lue sur les chaires des musulmans et dans leurs prières, et le restera jusqu’au jour de la Résurrection. Allah a attesté qu’elle est bonne et lui a promis le pardon et une généreuse subsistance et a affirmé que le mensonge dit à son détriment se transforma en bien pour elle et que ce qui fut dit n’était pas un mal pour elle et ne pouvait pas lui donner un défaut ni abaisser son grade. Bien au contraire, Allah a hissé son rang et augmenté son prestige et lui a donné une bonne réputation et l’a innocentée aussi bien sur terre qu’au ciel. Quelle belle prouesse !

– les grands compagnons avaient recours à elle quand une affaire religieuse ne leur était pas claire, et ils la trouvaient bien informée;

– le Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) décéda dans sa chambre pendant son tour et dans ses bras, et il fut enterré dans sa chambre;

– l’ange montra son portrait au Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) enveloppé dans un tissu en soie avant son mariage avec le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui). C’est alors que ce dernier dit : « S’il en est ainsi, auprès d’Allah, Il le réalisera »;

– les gens choisissaient le jour de son tour pour apporter leurs cadeaux au Messager d’Allah (bénédiction et salut soient sur lui) afin de  mieux lui faire plaisir ; ils voulaient lui apporter ce qu’il aimait le plus auprès de son épouse préférée. Puisse Allah agréer toutes ses femmes.

0 539

est un liquide très important qui jaillit  après que Gabriel ( psl ) eut frappé [le sol] de son aile (le Sahih d’ al-Boukhari , 3364). C’est un abreuvoir aménagé par Allah pour Ismaïl ( psl ) et sa mère. Le coeur du Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a été lavé à l’aide de l’eau de zamzam . Ses mérites et avantages font l’objet de hadith authentiques dont nous citerons ceux-ci :

–le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) a dit : « La meilleure eau sur terre est celle du zamzam ; elle est nutritive et curative ». ( Sahih al- Djami , 3302) ;

–Il a été rapporté de façon sûre que le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) en but, fit ses ablutions et en déversa sur sa tête. Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) avait l’habitude d’en emporter dans des outres et bacs, il en abreuvait les malades et les en aspergeait. ( As-Silsila as-sahiha , 883) ;

– Le compagnon dit : « nous l’appelions « la nourricière » et y trouvions un excellent soutien pour la famille (cela veut dire qu’elle remplaçait la nourriture et en tenait lieu pour les enfants » ( as-silsila as-sahiha par al-Albani , 2685) ;

– Le Prophète (bénédiction et salut soient sur lui) disait : « l’eau de zamzam est utile à tout ce pourquoi elle est bue ». (Rapporté par Ibn Madja , 3062). Ce hadith est beau. Des ulémas et de pieuses gens en ont fait l’expérience et l’ont bue avec l’intention d’obtenir la satisfaction de besoins et la réalisation de certaines choses telles la guérison d’une maladie, l’éloignement de la pauvreté et la dissipation d’un souci. Et Allah les leur a facilités. Allah le Très Haut le sait mieux.

Retrouvez nous !